Edito

Que recouvre cette notion de « communication » ? Quelle place est faite à la « participation » du patient dont l’importance est particulièrement soulignée dans le domaine de l’éducation du patient ?
De nombreuses publications ont confirmé qu’une meilleure communication entre le médecin et le patient améliore leur satisfaction respective, la qualité de vie du patient, le suivi du traitement et les résultats cliniques. De plus, une participation accrue du patient aux décisions médicales qui le concernent diminue son anxiété et améliore sa santé.
L’approche relationnelle est donc un élément fondamental. Le contexte social et culturel, les patients eux-mêmes (ressources sociales et culturelles, fragilisation par la maladie, etc.), et les soignants (que leur formation ne prépare pas à une relation participative), sont des facteurs majeurs qui définissent la relation soignant –soigné.
Une journée consacrée à la communication n’est donc pas de trop. Au travers des différentes interventions seront abordés plusieurs aspects de la communication soignant – soigné, mais aussi des soignants entre-eux. Des ateliers permettront de découvrir différentes méthodes, et une table ronde nous permettra d’aborder les nouvelles technologies en communication et ETP.
Nous vous attendons nombreux, pour ces rencontres, qui une fois de plus s’annoncent passionnantes.

Dr. Helen MOSNIER-PUDAR